Mask’rathon : une initiative solidaire pour la confection de masques de protection

Objectif : équiper les 10 000 jeunes de notre association en masques de protection

Sous la conduite de la région Île-de-France et du corps de métier des matériaux souples des Compagnons du Devoir, une initiative solidaire a vu le jour en avril 2020. Objectif : équiper les 10 000 jeunes en formation et les itinérants de l’association lors de la réouverture des maisons de Compagnons le 11 mai 2020 avec des masques de protection en tissus non-sanitaires (grand public), de qualité, lavables et réutilisables, normalisés Afnor et en cours de tests à l’IFTH & DGA (10 lavages). La première vague de confection est de 26500 masques (dont 3500 seront donnés à l’association Handisport) pour une livraison prévue entre le 11 et le 20 mai 2020.

Cette initiative n’aurait pu se concrétiser sans une mobilisation conséquente et généreuse : 44 bénévoles — itinérants, formateurs et Compagnons sédentaires, accompagnés de leurs proches, famille et amis — travaillent, depuis leur domicile partout en France et sur leur temps personnel, à confectionner des masques en un temps record. Grâce au soutien des entreprises Edmond Petit, Linvosges, Lectra, Coats et Gilleront, des matières premières ont pu être livrées aux bénévoles : 53000 carrés de tissu issus de 1740 mètres d’un textile recommandé par l’IFTH, 70 bobines de fil, 18800 mètres d’élastiques et des lots d’aiguilles pour dépanner les machines à coudre familiales ou industrielles qui piquent et repiquent depuis le 27 avril. Trois minutes sont nécessaires à la confection d’un masque, soit 7800 heures de travail prévues pour cette première vague de travail assidu.

Une fois réalisés, les masques sont expédiés à la maison des Compagnons de Pantin, où une véritable plateforme logistique a été mise en place avec des normes sanitaires strictes : mise sous plastique avec notice d’usage, de qualité et d’entretien, préparation des colis et envoi à toutes les maisons de Compagnons en France métropolitaine. Cette logistique est assurée grâce à quinze jeunes de la région Île-de-France qui se mobilisent sur leur temps personnel, ainsi que certains membres des équipes de la région et du Pôle d’excellence des matériaux souples.

Si les dons de matière et l’engagement des bénévoles se poursuivent, une deuxième vague de confection de masques pourrait voir le jour, avec la réalisation de 13500 masques supplémentaires.

Nous sommes très fiers de cette initiative solidaire qui a pris forme en si peu de temps et qui a soulevé tant d’enthousiasme auprès des bénévoles. Elle est à l’image des valeurs soutenues par les Compagnons du Devoir : un savoir-faire d’excellence au service du plus grand nombre. Mention spéciale aux bénévoles du Mask’rathon : c’est votre sens de l’intérêt général, votre sens de l’adaptation, votre créativité et votre esprit d’unité qui ont permis la réussite de cette initiative. Autant de qualités que nous partageons et que nous transmettons en compagnonnage. Notre association a la chance de vous avoir, vous pouvez être très fiers de vous. Un grand bravo et un énorme merci de la part de tous les Compagnons du Devoir.

Marc Jarousseau, délégué régional Île-de-France
Rémi Goffinet, délégué des métiers des matériaux souples

#Covid-19 – Artisans, ouvriers, entreprises, la lutte contre le coronavirus a besoin de vous

Pendant toute la durée du confinement et de la lutte contre le coronavirus, le Pôle d’excellence des matériaux souples recensera sur cette page des informations et offres à destination des artisans, ouvriers et entreprises dans le secteur des textiles.
Pour plus d’informations sur chaque article, merci de contacter directement les sites correspondants.

• Base de données matières pour la réalisation de masques de protection :
https://www.techtera.org/actualite/base-de-donnees-matiere-pour-la-realisation-de-masques-de-protection/

• Dossier technique et guide de mise sur le marché d’une surblouse antisalissure lavable :
https://www-ifth-org.cdn.ampproject.org

• L’agence Foster + Partners partage en open source les plans d’un masque de protection lavable et réutilisable : 
https://www.fosterandpartners.com

• La société Boldoduc recherche des artisans pour confectionner des masques anti-projections :
http://solidarite.boldoduc.me/

• L’entreprise Paul Boyé Technologies cherche des électromécaniciens et des techniciens pour la fabrication de masques de protection : 
https://www.lesechos.fr/pme-regions/occitanie/paul-boye-technologies-cherche-des-bras-pour-fabriquer-des-masques

• Decathlon met sa plateforme de co-création au service de l’appel à projets du ministère des armées pour trouver des réponses pragmatiques et innovantes dans le cadre de la lutte contre le Covid-19https://cocreation.decathlon.fr

• La Mairie de Paris recense les capacités de production parisienne de masques en tissu : 
https://docs.google.com/forms/

 

Rendez-vous sur Première Vision Leather du 11 au 13 février

Dans le cadre de l’exposition « Savoir-faire Index » sur l’espace Première Vision Manufacturing Leather, qui présente des modèles semi-finis produits par les exposants pour illustrer leurs compétences et processus techniques, les Compagnons du Devoir animeront trois jours d’ateliers en cordonnerie-botterie et maroquinerie.

• Le mardi 11 et le mercredi 12 février, apprenez à entretenir vos chaussures en cuir avec un formateur en cordonnerie-botterie. Apportez une ou plusieurs paires de chaussures et découvrez les gestes emblématiques pour un bon entretien.
• Le jeudi 13 février, un formateur en maroquinerie vous accompagnera autour de la réalisation de votre propre bracelet en cuir au travers de trois gestes : le filetage, la teinture tranche et la pose d’un bouton de col.

Seront également exposés : la malle pédagogique en chaussure (outil de compréhension des savoir-faire des métiers servant de support pour les formations « Culture des savoir-faire ») et des travaux en cordonnerie-botterie et maroquinerie réalisés par des apprentis et des Compagnons du Devoir en perfectionnement sur le Tour de France.

Première Vision Manufacturing Leather
du 11 au 13 février 2020 de 9h à 18h30
Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte
Hall 3 – exposition « Savoir-faire Index »

Portes ouvertes du 17 au 19 janvier 2020

Venez visiter la maison des Compagnons de Pantin et son Pôle d’excellence des matériaux souples du vendredi 17 janvier au dimanche 19 janvier 2020.

Les ateliers des selliers-garnisseurs, tapissiers en siège et décor, cordonniers-bottiers, podo-orthésistes et maroquiniers seront ouverts et des démonstrations seront proposées pendant les trois jours.

Le PEMS présentera les derniers travaux réalisés dans le cadre de ses projets :   le programme « Manufacto, la fabrique des savoir-faire », les malles pédagogiques en chaussure et maroquinerie, outils des formations « Culture des savoir-faire », les chaussures réalisées pendant l’échange « J.M. Weston Foundation Awards », ainsi que les réalisations du Défi Innover Ensemble sur le thème « Cuirs alternatifs et alternatives aux cuirs ». Pour plus d’informations et demandes concernant votre orientation, n’hésitez pas à rencontrer nos équipes ou les formateurs de la maison de Pantin pendant ces trois jours.

D’autres métiers seront représentés pendant les portes ouvertes, notamment ceux de plombier, des métiers du froid, de serrurier, de menuisier, d’ébéniste, de jardinier-paysagiste, de boulanger et de pâtissier.

Maison des Compagnons de Pantin
22, rue des Grilles – 93500 Pantin
Portes ouvertes du vendredi 17 au dimanche 19 janvier 2020
de 9h30 à 17h30
Plus d’informations sur la formation chez les Compagnons du Devoir : https://formezvousautrement.fr

La collaboration entre le studio BrichetZiegler et le Compagnon Cogordan exposée sur Maison&Objet

Emilie Cogordan, Compagnon sellier, a collaboré avec le studio de design BrichetZiegler pour la réalisation du fauteuil « Daisy ». Il sera présenté sur le stand du studio BrichetZiegler pendant le salon Maison&Objet du 17 au 21 janvier 2020 au Parc des Expositions – Paris Nord Villepinte, sur le Hall 5A dans l’espace « Craft – métiers d’art ».

Les designers présenteront également l’assise « Pilota » dont le prototype a été réalisé par deux apprentis Compagnons selliers, Maxime Litwin et Loïck Droux.

Studio BrichetZiegler
Salon Maison&Objet
Hall 5A – Craft, métiers d’art – stand J30/L31
Parc des Expositions / Paris Nord – Villepinte
Du 17 au 21 janvier 2020 de 9h30 à 19h (mardi 18h)

© Baptiste Heller

Le Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main fête ses 20 ans

Depuis 20 ans, à l’initiative de la Fondation Bettencourt Schueller, le Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main valorise les métiers d’art français au travers de ses lauréats. L’Association ouvrière des Compagnons du Devoir et du Tour de France a reçu le Prix « Parcours » en 2015 pour son exemplarité et les valeurs transmises dans la formation des jeunes.

L’exposition « L’esprit commence et finit au bout des doigts » présente au Palais de Tokyo les travaux et l’histoire des lauréats du Prix de l’intelligence de la main depuis 20 ans. Pour illustrer le savoir-faire des Compagnons du Devoir et de leur Pôle d’excellence des matériaux souples, l’exposition présente le sac « Aquila » du Compagnon sellier Baptiste Bachelier. Le sac est modulable avec une structure de portage en carbone et il est accompagné de son patron en papier.

Depuis 2015 et l’installation du Pôle d’excellence des matériaux souples dans l’est parisien, la Fondation Bettencourt Schueller soutient les Compagnons du Devoir pour le développement de la Procédéthèque, bibliothèque des savoir-faire dans les métiers des matériaux souples : sellier, tapissier en siège et décor, maroquinier, cordonnier-bottier et podo-orthésiste.

L’esprit commence et finit au bout des doigts
Palais de Tokyo
Du 16 octobre au 10 novembre 2019
de midi à minuit tous les jours sauf le mardi

Un atelier de maroquinerie sur le salon Première Vision

Les Compagnons du Devoir et leur Pôle d’excellence des matériaux souples étaient présents sur le salon Première Vision à Paris Nord Villepinte du 17 au 19 septembre 2019. Dans le cadre de l’exposition « Savoir-faire Index » sur l’espace Première Vision Manufacturing Leather — qui présentait des modèles semi-finis produits par les exposants pour illustrer leurs compétences et processus techniques — les Compagnons du Devoir ont animé trois jours d’atelier en maroquinerie. Les visiteurs étaient invités à effectuer trois gestes du maroquinier afin de réaliser leur propre bracelet : le filetage, qui permet de souligner et de préparer la tranche ; la teinture tranche, qui consiste à colorer les deux épaisseurs du cuir avec un pinceau mousse ; et la pose d’un bouton de col à vis, bijouterie de fermeture du bracelet. Plus de 400 visiteurs ont pu découvrir ces gestes emblématiques du maroquinier et réaliser eux-mêmes leur bracelet.

Boris Nedelec, formateur en maroquinerie à la maison des Compagnons de Pantin, animait l’atelier sur le salon Première Vision. « J’ai senti un réel engouement pour le métier de maroquinier pendant ces trois jours d’atelier. Les visiteurs étaient très satisfaits de parvenir à créer eux-mêmes une petite pièce de maroquinerie, malgré la difficulté de réaliser des gestes précis. L’atelier ouvert à tous ne désemplissait pas et les participants étaient étonnés de la complexité des gestes malgré la simplicité apparente de l’objet. »

Les malles pédagogiques en chaussure et maroquinerie étaient exposées sur le stand de l’atelier, permettant de présenter les formations « Culture des savoir-faire » qui proposent en deux jours d’apprendre le vocabulaire fondamental et les gestes emblématiques des métiers de la chaussure et de la maroquinerie. La prochaine formation en maroquinerie aura lieu les 18 et 19 décembre, avec une journée optionnelle le 20 décembre consacrée aux problématiques du bureau d’études et commerciales dont l’objectif est de saisir la valeur ajoutée des savoir-faire.

Plus d’informations sur : http://www.pems.info/formez-vous-a-la-culture-des-savoir-faire-en-maroquinerie/

Salon Première Vision du 17 au 19 septembre 2019

Retrouvez les Compagnons du Devoir et leur Pôle d’excellence des matériaux souples sur le salon Première Vision du mardi 17 au jeudi 19 septembre au Parc des Expositions Paris Nord Villepinte.

Dans le cadre de l’exposition « Savoir-faire Index » sur l’espace Première Vision Manufacturing Leather, qui présente des modèles semi-finis produits par les exposants pour illustrer leurs compétences et processus techniques, les Compagnons du Devoir animeront trois jours d’ateliers en maroquinerie. Un formateur en maroquinerie vous accompagnera autour de la réalisation de quelques gestes emblématiques du maroquinier et vous réaliserez votre propre bracelet en cuir.

Seront également exposées les malles pédagogiques en chaussure et maroquinerie. Modules mobiles de la procédéthèque, les malles pédagogiques sont des outils de compréhension des savoir-faire des métiers et servent de support pour les formations « Culture des savoir-faire ». Ces modules regroupent des échantillons de matières, des modèles et coupes d’archétypes, mais aussi d’autres supports comme des arborescences des modèles existants et des frises expliquant les métiers du cuir, de la chaussures ou de la maroquinerie.

Les prototypes du Défi Innover Ensemble #9 sur le thème « Cuirs alternatifs et alternatives aux cuirs » seront présentés : la chaussure « LOAD », éco-conçue en lin et dérivés du lin et le sac « Leon » en chutes de cuir à tannage végétal. « Scalia », le sac en cuir de poisson, dont l’équipe a reçu le Prix de l’excellence de la Fondation J.M. Weston, sera exposé sur le stand de Cuir Marin de France dans l’espace Smart Creation.

Première Vision Leather
« Savoir-faire Index » – Hall 3
du mardi 17 au jeudi 19 septembre 2019 de 9h à 18h30
Parc des expositions Paris Nord Villepinte

Photos : ©Thierry Caron / Divergence

Retour sur le Congrès des matériaux souples, à Dessau, du 30 mai au 1er juin 2019

Les métiers des matériaux souples ont organisé leur congrès du 30 mai au 1er juin à Dessau en Allemagne sur le thème « Design et environnements ». Ce rassemblement s’est déroulé au ministère de l’écologie, dans un bâtiment exemplaire par son architecture et ses performances énergétiques. Une exposition éphémère des travaux d’expérimentation a animé le hall du ministère pendant les trois jours.

Nous avons été près de 200 congressistes, professionnels dans les différents secteurs des matériaux souples, jeunes en formation et partenaires : cordonniers-bottiers et podo-orthésistes, maroquiniers, selliers-garnisseurs et tapissiers d’ameublement en siège et en décor. Cet événement fut une nouvelle occasion de partage et de rencontre, mais aussi de préparer l’avenir des futurs Compagnons en orientant, dès aujourd’hui, la formation au plus proche des exigences attendues dans l’emploi et dans les entreprises de demain.

Cette rencontre pluridisciplinaire franco-allemande a permis d’échanger autour de thèmes liés au design et à l’environnement dans nos métiers. Nous avons aussi partagé ces quelques jours avec des étudiants en design de Dessau ainsi que la communauté des Compagnons du Devoir en Allemagne. Le jeudi, nous sommes partis à la découverte du site à travers différents workshops. Le vendredi matin, nous avons mené une réflexion active sur le sujet de l’environnement dans nos métiers afin d’en faire ressortir des actions concrètes dans nos pratiques au quotidien. Puis nous avons présenté nos projets réalisés tout au long de ces derniers mois, dans les domaines de la chaussure, de la maroquinerie, de la décoration et de l’agencement, des loisirs et des équipements.

L’anniversaire des 100 ans du Bauhaus fut l’occasion de se réunir à Dessau en Allemagne. L’utopie de cette école, née en 1919, était de réconcilier art et artisanat en révolutionnant l’environnement dans lequel nous vivons. Allier l’utile et la technique à l’esthétique nous concerne particulièrement en tant qu’artisan. Le sujet de l’environnement nous préoccupe et il est naturellement lié à nos pratiques professionnelles, aux matériaux que nous utilisons, en prenant en compte l’humain et la planète…

 

Les travaux d’expérimentation

Chez les Compagnons du Devoir, la formation sur le Tour de France dure en moyenne 5 ans, multipliant rencontres et expériences professionnelles. La formation en alternance permet aux jeunes de développer leurs compétences en adéquation avec les exigences du monde de l’entreprise en général et celles de leur cœur de métier en particulier. Cet apprentissage est complété et enrichi par des temps de formation en atelier dans les maisons des Compagnons. Le soir et le samedi les jeunes itinérants ont une série d’exercices pratiques à réaliser pour progresser dans leur métier.
Chaque année, lors du congrès de métiers, les 140 jeunes sur le parcours Tour de France présentent chacun un travail d’expérimentation qui est une réalisation pratique intégrant un thème culturel variant chaque année.

Conduire une expérimentation à partir d’un thème donné, c’est réaliser une expérience, se mettre dans une situation de mise à l’épreuve, proposer une solution afin d’obtenir un résultat novateur, et surtout, libérer sa créativité. C’est aussi apprendre à apporter des solutions nouvelles à un problème, gérer un projet, passer de l’idée au développement.

Pour cette année 2019, le thème culturel était «Design et Environnements». Après un travail de recherche qui leur a permis de s’enrichir culturellement, les jeunes ont conçu, développé, réalisé et présenté leurs pièces à l’oral. Les travaux qui ont été distingués par le jury lors du congrès matériaux souples 2019 sont exposés au Domaine de Boisbuchet (17, Lessac) durant tout l’été 2019 : www.boisbuchet.org/fr/

Ces travaux d’expérimentations dynamisent les cayennes, impliquent les sédentaires tout au long des projets, autour d’un thème culturel commun, autant porteur de sens technique métier que de compagnonnage. Ces recherches et réalisations nourrissent particulièrement le « Devenir du métier ». Le regard prospectif et l’innovation de notre jeunesse sont précieux.

Encore un grand bravo à nos itinérants pour leur conscience, leur partage et leur créativité. Merci à nos partenaires et mécènes qui ont permis l’organisation de ce congrès : ProTandem, Vorort Haus, Hochschule Anhalt, Fondation d’entreprise J.M. Weston, Conseil National du Cuir, Borlis, OFAJ, DFJW, Neut Orthopédie, IMS Bauhaus et Sellerie Nieto.

Maroussia Baro, Languedoc la Bienveillance, Compagnon tapissier du Devoir et du Tour de France
Responsable de l’Institut des matériaux souples

Photos : ©Romain Aquilo et ©Sarah Mineraud

Le devenir du métier de tapissier

Le Pôle d’excellence des matériaux souples et l’Institut des matériaux souples des Compagnons du Devoir présentaient l’exposition « Les métiers du tapissier au XXIe siècle » dans la maison des Compagnons de Paris, dans le cadre des JEMA 2019 — les Journées Européennes des Métiers d’Art — du 5 au 7 avril 2019.

Cette exposition a pu être réalisée grâce au soutien et à la participation des Ateliers Corler, du Centre de Recherche Interdisciplinaire, de la créatrice textile Julia Gruber, du designer Philippe Nigro, de la Maison d’édition de tissus Dedar, de la Maison d’agencement haut de gamme James1840.

Cet événement nous a donné l’occasion de présenter la diversité des pratiques et des savoir-faire de ces métiers et ces facettes multiples, des techniques les plus traditionnelles à l’intégration de l’électronique dans les matériaux souples. Il a attiré près de 230 personnes sur les trois jours de l’exposition : passionnés de tapisserie, professionnels dans le secteur du design, jeunes en recherche d’orientation. Et nous a permis de présenter de nombreux travaux réalisés en collaboration avec les acteurs de notre filière.

Les métiers du tapissier sont multiples et en pleine mutation aujourd’hui. Héritier d’une longue tradi­tion française, le tapissier travaille pour les habitations et les locaux tels que les hôtels, les restaurants ou les bureaux. Les deux maîtres-mots de son travail sont l’esthétique et le confort, qu’ils portent sur la lumière, l’acoustique ou l’isolation thermique. Pour le tapissier, la créativité passe par la capacité à sortir du cadre strict des codes du métier. Chaque pièce, chaque décor, chaque meuble demande une approche adaptée qui fait de chaque réalisation une pièce unique.

« Le tapissier d’ameublement applique les matériaux souples dans l’habitat, dans un soucis d’esthétique et de confort », telle est sa définition de nos jours. Conscients des évolutions en cours dans les habitudes de consommations, dans les attentes du marché, comme dans les techniques appliquées, le corps de métier a lancé une réflexion prospective par le Devenir du métier (animé par Philippe Dresto, directeur Etudes et recherches au Collège des métiers et l’Institut des matériaux souples).

Après un rapide état des lieux sur la profession, nourrie de chiffres et de rencontres de divers acteurs de la filière, le groupe prospectif s’est vite tourné vers le futur : Tapissier 2030.

L’étude poussée de certains facteurs impactant le métier – numérique de communication, développement durable, transversalité des métiers, contexte économique – les ont amenés à questionner leurs priorités : repenser la formation, fédérer la filière, mieux communiquer sur l’image du métier et ses champs d’application et faciliter la veille. Les commissions se mettent en action dès septembre 2019 et le chantier est de taille ! Des actions à court et long termes devront être mises en œuvre sans tarder pour garantir la pérennité de la profession et la réussite des jeunes.

Il est un peu tôt pour se prononcer sur les actions concrètes, la suite des travaux nous en dira plus… À pressentir : ateliers partagés et collaboratifs, formation aux outils numériques de conception, réponse aux besoins de la domotique, éco-conception et alternatives aux ressources non-renouvelables, accompagnement d’aide à l’entreprenariat, etc.

Ces travaux sont engagés par les Compagnons du Devoir mais orientés par les acteurs de la filière que nous associons au travers de différentes rencontres et commissions. Nous espérons insuffler une dynamique dans la filière, qui portera les actions à nos côtés.

Qui sait… le tapissier va peut-être changer de nom ?

Maroussia Baro, responsable de l’Institut des matériaux souples
Grégoire Talon, directeur du Pôle d’excellence des matériaux souples

Oeuvres présentées dans l’exposition « Les métiers du tapissier au XXIe siècle » :
– Paroi textile AZULEJOS®
Anaïs Gonnachon, Compagnon tapissier en décor
– Canapé BALCONATA
Jeunes selliers et tapissiers, dans le cadre de leur formation en perfectionnement sur le Tour de France
Philippe Nigro, designer
– Chaise BASALTE
Julia Gruber, designer textile
Yoran Le Bouter, Compagnon tapissier d’ameublement
– Différentes étapes de réalisation d’un siège en tapisserie traditionnelle :
chaise style Louis XV, cabriolet style Louis XV, chaise style Louis XVI
– Fauteuil DAISY
Emilie Cogordan, Compagnon sellier
Studio BrichetZiegler, designers
– Panneau décoratif DIPTYQUE
Anaïs Jarnoux, tapisserie – gainerie textile
Hubert Jouzeaux, designer ornemaniste
– Paroi électronique IN-FOLIO
Stéphane Corler, Compagnon tapissier
Julia Gruber, designer textile
Claire Eliot, designer et ingénieur de recherche au CRI (Centre de Recherches Interdisciplinaires)
Joseph Larrade, développeur interaction son/musique/mouvement à l’Ircam (Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique)
– Lit et séparateur d’espace RESSAC
Studio Marin-Levasseur
Renaud Marin, Compagnon tapissier
Jules Levasseur, designer

Suivez nous :