2011 – Un sac pour homme en voyage d’affaire

Pour sa première session en 2011, le Défi Innover Ensemble s’est penché sur un sujet pointu : le bagage pour homme en voyage d’affaire. Le défi a rassemblé douze participants, maroquiniers (Compagnons du Devoir), designers produits (ENSCI) et managers de la création (IFM), répartis en deux équipes pluridisciplinaires. Leur mission, réaliser un développement de produit innovant et complet, avec une déclinaison de gamme, une création de marque et le développement d’un modèle de distribution.
Deux projets innovants ont vu le jour, Arsène – un sac 48h en cuir et lin enduit avec un porté façon matelot et Ricochet – un sac 48h inspiré des sacs de coursier à vélo. Tous deux ont gagné ex-aequo le prix de l’Excellence de la Fondation J.M. WESTON pour la qualité des propositions et la complémentarité des approches.
Cette première édition a su démontrer le facteur démultipliant de l’innovation collaborative et l’enrichissement né du dialogue entre les savoir-faire de la maroquinerie, la création contemporaine et l’expertise du marché.

————————————————————————————————-
ARSÈNE

Inspiré du célèbre personnage Arsène Lupin, ce sac veut réconcilier le dandy et le voyou. L’idée est de créer un sac esthétique et urbain, de marier l’audacieux au fonctionnel et le raffiné au casual.

Pensé pour la vie en mobilité, Arsène propose de nombreuses poches adaptées aux usages d’un sac 48h (vêtements, objets fragiles, téléphone). Multi-axial thermoformé, anti- bactérien, faiblement résiné et facile à plier, le lin est apparu comme la matière adéquate pour la réalisation de ces « zones fonctionnelles ».

Pour le porté, plusieurs possibilités : à la main grâce à deux anses, façon matelots grâce à une bandoulière et le porté messenger bag en travers de la poitrine. Dans l’esprit du « Cuir Urbain », les codes d’esthétiques d’Arsène sont multiples. À la fois sportifs avec des mousquetons et de

s cordes, les lignes franches et droites en rappel dans les tranches colorées apportent quant à elles un langage graphique et urbain, tandis que les différences de brillance entre le lin enduit et la vachette nubuck marine proposent une lecture plus soignée.

Refentes, bords francs, tranches teintées, empiècements, cuirs repoussés et coutures centrales sont autant de techniques traditionnelles utilisées pour ce sac de ville. Le lin naturel, enduit polyuréthane, en plaque thermoformée en sandwich allié au cuir nubuck, connu pour se patiner à l’usage sont venus apporter une touche d’inédit à la matière.

L’équipe

Noémie Blanchard,
 management / IFM

Hélène Comte,
 maroquinerie / Compagnons du Devoir

Alice Delimal,
 maroquinerie / Compagnons du Devoir

Pauline Gilain, design / ENSCI

Clémence Page,
 design / ENSCI

Louise de Préaumont, management / IFM

————————————————————————————————-
RICOCHET

Savoir-faire de qualité, design élégant et prix accessible. Pour répondre à ces trois exigences, le sac Ricochet propose un équilibre fin entre la qualité perçue, l’intelligence du montage, l’économie des matériaux et du modèle de production.

La simplicité, la solidité et l’élégance posent les règles de ce sac, avec un prix n’excédant pas les 300 euros, Ricochet espère séduire les hommes des villes.

Ricochet est construit comme un ensemble de sacs complémentaires associés. Pour le porté, une bandoulière réglable s’ajuste au corps en mouvement. Inspiré de la besace des coursiers à vélo, l’esthétique de Ricochet est simple et les éléments décoratifs sont utilisés pour souligner un détail technique ou un principe d’usage. Quant aux couleurs, ce sont les vêtements d’aviateur qui utilisent le orange en contrastes des teintes plus sombres qui ont été retenus pour désigner un élément fonctionnel.

Toute l’esthétique du sac est fonctionnelle, les renforts en cuir, la fermeture en glissière, le tissus rétro-réfléchissant, un passant double sur mesure inspirent la solidité et la fiabilité.

C’est un transfert de technologie qui compose la majeure partie du sac, le tissu gris est en réalité une toile habituellement réservée au mobilier outdoor.

Les procédés techniques utilisés comme la bordure à cheval, le bord franc et la tranche teintées ont été choisi pour leur adaptabilité à l’industrie.

L’équipe

Élodie Chauderon,
 management / IFM

Barbara Michet,
 maroquinerie / Compagnons du Devoir

Joséphine Ponsolle,
 management / IFM

Christopher Santerre,
 design / ENSCI

Mario Simon,
 design / ENSCI

Noémie Segrétain, maroquinerie / Les Compagnons du Devoir

————————————————————————————————-
Jury

Président : André MALICOT, Directeur de la formation des études et de la recherche chez les Compagnons du Devoir et du Tour de France.

France DEMARE, Société J.M. Weston, Chargé de missions au sein du groupe EPI ;
Sylvain HONORÉ, Compagnon bottier, Société J.M. Weston, responsable de fabrication ;
Marc GIGET, Institut Européen de Stratégies Créatives et d’Innovation, Directeur ;
Sylvie POURRAT, Salon Première Classe, Directrice salon ;
Hélène KASSIMATIS, Institut Français de la mode, enseignante chercheuse ;
Patrick BEGUE, Rue du Mail, Directeur général / Maison Thierry Mugler, Conseiller pour la gestion des opérations industrielles ;
Luc DOGNIN, Maison Dognin, Designer ;
Jean-François DINGJIAN, Normal Studio, Designer ;
Stéphane BOUDERNE, Compagnon Maroquinier, Maison Lancel, chef d’atelier.

Suivez nous :