21 Fév

Comment et pourquoi vendre vos produits sur internet ?

Lorsque vous avez un magasin local, vous ne vous présentez qu’aux personnes qui vivent dans votre région. si vous présentez vos produits en ligne, vous obtenez un public beaucoup plus large et plus diversifié qui s’intéresse activement à ce que vous pouvez offrir. de plus, votre activité ne s’arrête pas à la maison, mais vous pouvez également vendre à l’étranger, élargissant ainsi votre public cible et vos frontières.

Quel est l’avantage de pouvoir traiter avec plusieurs canaux ? il existe de nombreuses plateformes avec lesquelles vous pouvez vous interfacer pour vendre en ligne. cela vous permet de choisir le support le mieux adapté à vos besoins et de vous présenter sur plusieurs fronts. avez-vous déjà entendu parler d’ebay, d’amazon ? tous ces canaux doivent être utilisés pour gagner en visibilité en ligne.

Selon les statistiques de début 2018, le commerce électronique est un secteur qui continue de croître : en 2017, on a enregistré une augmentation de 17 % de la valeur des ventes par rapport à 2016. 23,6 milliards d’euros ont été dépensés en ligne : un chiffre étonnant ! en outre, les achats en ligne ont augmenté de 28 %. le marché numérique est mené par les consommateurs réguliers, qui achètent au moins une fois par mois (56 %), suivis par les consommateurs intensifs (22 %), qui achètent en ligne une fois par semaine ou plus. Cela montre qu’un e-client sur deux achète au moins une fois par mois. À la lumière de ces statistiques, vous pouvez facilement voir à quel point il est utile pour votre entreprise de commencer à vendre en ligne, sinon vous perdez des milliers de clients potentiels chaque mois ; il est presque certain que vos concurrents essaient déjà de vendre en ligne. pourquoi devriez-vous rester à la traîne ?

Si, après ces 4 points, vous vous demandez encore pourquoi vous devriez ouvrir une boutique en ligne, lisez aussi les 8 avantages immédiats du commerce électronique par rapport à une boutique traditionnelle. Nous allons maintenant découvrir ensemble le processus de mise en place d’un e-commerce et, par la suite, de stimulation des ventes.

Tout d’abord : choisir le bon produit

Saviez-vous que l’un des plus grands défis pour quiconque veut se lancer en ligne est de choisir le bon produit à offrir ? En fait, créer son propre site web ou sa propre plateforme de commerce électronique avec tous les produits que nous insérerions (ou qui sont déjà exposés) dans notre magasin local n’est pas toujours la bonne solution : avec cette méthode, le site deviendrait trop dispersé et cela aurait un impact négatif sur les ventes. En effet, le client se sentirait « perdu » et complètement indécis quant au produit idéal pour ses besoins, décidant le plus souvent de fuir le site avant de conclure l’achat. N’oubliez pas que votre site de commerce électronique ne doit pas être une copie en ligne de votre « vraie » boutique, si vous voulez l’appeler ainsi, mais qu’il doit reposer sur des choix stratégiques et réfléchis. Il n’y a qu’un seul Amazon et il est difficile pour quelqu’un de proposer des milliers de produits et d’avoir du succès !

Mais, alors, comment choisir le produit idéal à présenter aux e-clients ? Tout d’abord, choisissez à qui vous voulez vous adresser : vous pouvez décider de vous adresser à un public plus large ou à un public plus restreint. Veillez à ne pas vous laisser abuser. Si vous créez un produit dont tout le monde a besoin, il vous sera évidemment plus difficile de pénétrer un marché déjà vaste et concurrentiel. Si, en revanche, vous vous présentez au public avec un produit de niche, destiné à une cible bien définie, il sera plus facile de vous introduire dans le monde du commerce en ligne, mais vous aurez moins d’occasions d’intéresser tout le monde. La meilleure solution ? Combinez des produits accessibles à tous avec des produits de niche.

Afin de savoir lequel des nombreux produits que vous proposez pourrait être le plus populaire, vous pouvez utiliser la recherche de mots clés via Google Keyword Planner : cet outil est très utile pour la cause. Vous pouvez y découvrir les principaux mots-clés utilisés par les utilisateurs et comprendre ce qui est le plus recherché (et donc vendu). Une fois que vous avez utilisé vos mots-clés, vous pouvez entamer un processus de construction de la marque, ce qui est un excellent moyen d’amener votre public en ligne à commencer à associer vos produits à votre marque.

Il est important de garder à l’esprit l’intuition de l’utilisateur lorsqu’il s’agit de choisir ce qu’il veut offrir à son public : faites appel à son besoin et montrez-lui la solution que vous avez en magasin pour le résoudre. Faire comprendre au consommateur à quel point vous pouvez lui être utile sera pour vous un excellent moyen d’augmenter vos ventes.

Un autre facteur à prendre en compte pour choisir le produit idéal pour votre commerce électronique est la mode. Les tendances évoluent constamment : suivez la foule et optez pour quelque chose qui plaira à vos clients potentiels. Si possible, essayez même d’anticiper les tendances. Tenez-vous au courant de tout ce qui tourne autour de votre domaine d’expertise et faites en sorte de devenir une marque tendance.

Établir votre stratégie

C’est l’une des étapes les plus difficiles à franchir. Il s’agit d’une étape cruciale qui met l’accent sur votre motivation à vendre sur Internet. Après avoir soigneusement choisi le produit à proposer à votre public, établissez votre stratégie et posez-vous la question :

  • Quels objectifs espérez-vous atteindre ? Pensez à court terme : combien espérez-vous vendre au cours des six premiers mois et combien espérez-vous gagner ? Fixez-vous des objectifs financiers clairs : se lancer à l’aveuglette dans ce domaine pourrait être contre-productif : vous risqueriez de perdre du temps et de l’argent dans une activité qui ne vous apporte aucun résultat ;
  • Quelle marge voulez-vous atteindre ? Faites deux comptes : combien vous coûte la production (ou l’achat) de ce que vous vendez et calculez le coût de l’expédition et des services liés au commerce électronique pour pouvoir comprendre à quel prix vous pourriez vendre votre produit. Il doit s’agir, comme dans les affaires réelles, d’un prix approprié aux caractéristiques de ce que vous vendez. N’oubliez pas de ne pas brader votre produit simplement parce que « les prix en ligne sont plus abordables que sur le marché réel » ;
  • Qui sont vos concurrents ? Si vous connaissez parfaitement le visage des concurrents de votre magasin local, il est beaucoup plus improbable que vous sachiez exactement comment pensent vos concurrents en ligne. Essayez d’analyser en profondeur leurs actions et leurs produits et essayez de comprendre ce qu’il faut viser pour qu’un e-client préfère votre entreprise à celle de vos concurrents. Ce sera également un moyen de comprendre ce que vous devez mettre à jour ou modifier dans votre boutique en ligne pour être aussi compétitif que possible ;
  • Comment les gens dépensent-ils leur argent sur l’internet ? Faites des recherches sur les habitudes des consommateurs en ligne, notamment en ce qui concerne votre secteur. Plus vous en savez sur les comportements de vos clients, plus vous avez de chances de vous rapprocher de leurs besoins et de vendre davantage. Comprenez qui sont vos clients et comment vous pouvez répondre à leurs besoins ;

Lorsque vous aurez analysé en profondeur vos objectifs économiques, vos concurrents, les habitudes de vos clients potentiels et les moyens de les amener à vous trouver, vous aurez une idée concrète de vos objectifs et de la manière de les atteindre. Vous pouvez ensuite étudier les coûts auxquels vous devrez faire face dans le cadre de votre activité en ligne.

Tenir compte de tous les coûts

Comme vous l’avez probablement déjà remarqué, la décision de vendre en ligne ne se prend pas sur un coup de tête, mais doit faire l’objet d’une analyse approfondie. Un certain nombre de coûts doivent être pris en compte.

Jusqu’à présent, nous avons choisi les bons produits pour différencier notre activité et nous nous sommes fixé des objectifs en analysant les concurrents et les habitudes des clients potentiels. Il est maintenant temps de passer à l’étude des coûts que vous aurez à supporter : le premier coût important auquel il faut penser quand on parle de commerce électronique est celui de l’expédition. Le choix de la société de messagerie à utiliser fait une grande différence non seulement en termes de qualité et de rapidité du service, mais aussi en termes de prix auquel vous pouvez proposer votre produit et si vous pourrez ou non vendre à l’étranger. Il s’agit donc d’une décision cruciale à ne pas négliger, car elle pourrait coûter très cher au fur et à mesure que votre entreprise se développe.

Mais la logistique n’est pas la seule activité à laquelle vous devez penser lorsque vous décidez d’ouvrir une boutique en ligne. N’oubliez pas que vous devrez également traiter avec le service clientèle. Avoir une personne chargée de répondre aux questions des consommateurs et de résoudre leurs problèmes est essentiel pour fournir le service le plus efficace possible. Vérifiez également que vous disposez de toutes les licences en règle et veillez à ce que les données relatives aux cartes de crédit de vos cyberclients soient entièrement protégées. S’ils se sentent en sécurité, ils seront plus enclins à dépenser sur votre site.

Toutes ces étapes, si elles ne sont pas correctement abordées, peuvent entraîner une dépense inattendue pour votre entreprise dans un avenir pas si lointain et conduire à l’échec de votre projet. Respectez toutes ces étapes et après quelques mois, vous constaterez les premiers bons résultats.

Vous trouverez une liste complète de tout ce à quoi vous devez faire attention lorsque vous gérez le commerce électronique dans l’article consacré à ce sujet.

Choisissez votre plateforme

Eh bien, nous sommes arrivés à un moment crucial pour l’ouverture d’une entreprise en ligne. Ayant déjà pris plusieurs décisions, nous en prenons maintenant une autre, encore plus importante : où vendre ? Est-il préférable d’avoir une plateforme autonome qui puisse exprimer au mieux votre marque ou de s’appuyer sur les « géants » du commerce électronique, en étant capable d’être facilement trouvé par les consommateurs ? Pour répondre à ces questions, il est nécessaire de comprendre la différence entre les CMS personnalisés et les places de marché. Le concept est similaire à celui de l’achat d’une maison ou de la location d’une maison : dans le premier cas (par exemple, PrestaShop et Magento), vous disposez d’une autonomie maximale et pouvez obtenir plus de visibilité, mais vous devez faire face à un coût d’investissement initial important ; le marché est différent (par exemple, Ebay et Amazon), où vous « louez » un espace pour vendre vos produits, mais vous devez payer un certain montant pour y rester et vous ne vous sentez pas indépendant comme si vous étiez réellement chez vous. Mais voyons-les en détail.

Commençons par les CMS personnalisés. Si le mot-clé de votre entreprise est « autonomie », ce type de plateforme pourrait être votre solution idéale. Dans ce cas, en effet, vous vous appuyez sur des plateformes qui peuvent vous proposer un modèle préétabli dans lequel, de manière totalement indépendante de toute autre place de marché, vous pouvez présenter vos produits. Les avantages sont les suivants : vous ne devez dépendre de personne d’autre, vous pouvez créer un site personnalisé pour votre marque et vous tirez un maximum de revenus de vos ventes.

L’inconvénient des CMS open source, comme vous pouvez facilement le supposer, est que vous devez penser vous-même à tout ce qui concerne le commerce électronique : programmation, expédition, service clientèle, marketing, directives imposées par la plate-forme. En pratique, vous devrez faire appel à un programmeur interne pour créer la structure de votre site de commerce électronique, mais si vous parvenez à considérer chaque aspect en détail, vous obtiendrez un grand avantage : vous donnerez une plus grande visibilité à votre marque, sans être soumis aux règles de quelqu’un et sans devoir payer des pourcentages supplémentaires. En outre, vous pouvez fidéliser vos clients en leur envoyant des prospectus (ce qui est illégal pour la vente sur Amazon) : vous pouvez ensuite vous faire de la publicité supplémentaire, par le biais du marketing, de la vente croisée, du mailing, …

Quelles sont les principales plateformes à code source ouvert ? La première place, sans aucun doute, est occupée par Magento. C’est le leader du shopping en ligne : cette plateforme s’est imposée sur le marché grâce à la qualité des services qu’elle propose. Grâce à Magento, vous pouvez suivre le stock de votre entrepôt, effectuer des tâches administratives et comptables, créer des catégories de produits et bien plus encore. Tout cela fait de cette plateforme un outil très utile pour ceux qui veulent s’engager sur la voie du commerce électronique à code source ouvert.

Une autre plateforme de ce type qui a volé la vedette à Magento ces dernières années est Prestashop, qui est plus adaptée aux petites entreprises et aux commerces individuels. En effet, sa simplicité et son intuitivité le rendent facile à utiliser, même pour ceux qui ne sont pas des techniciens qualifiés. En outre, son design est particulièrement convivial, garantissant une navigation immédiate même pour les clients.

Marketplaces

Mais revenons à nous et parlons des places de marché. C’est certainement la voie la plus simple et la moins coûteuse (en termes de développement) à suivre : ce type de plate-forme rassemble les différents vendeurs, créant une sorte de « centre commercial en ligne ». Les places de marché peuvent être verticales, c’est-à-dire qu’elles ne traitent qu’un seul type de produit (par exemple, des meubles, des vêtements,…) ou horizontales, regroupant des catégories de produits de nature différente. Le principal avantage de ce type de plateforme est que vous n’avez pas à payer d’investissement initial pour votre commerce électronique.

Si vous choisissez la place de marché pour votre boutique en ligne, vous vous adresserez aux géants du commerce en ligne. Vous bénéficierez ainsi d’une visibilité particulière et saurez que les personnes qui recherchent le produit le font avec une forte intention d’achat et pas simplement pour s’informer. L’inconvénient, bien sûr, est que vous devrez « laisser » à votre place de marché une commission, c’est-à-dire un pourcentage du produit de chaque vente. En outre, il vous sera difficile d’activer un processus de création de marque sur une telle plateforme, car vous serez simplement « un parmi tant d’autres ».

Quelles sont les meilleures places de marché ? Dans ce contexte, il est impossible de ne pas mentionner Amazon et Ebay. Ces deux places de marché s’adressent aux petites et grandes entreprises sans limitation particulière. Amazon s’occupe parfois aussi de la logistique du service ; Ebay est devenu un site populaire pour les ventes d’occasion et les ventes aux enchères. Si vous êtes présent dans le secteur de l’habillement, vous pouvez, en revanche, entrer sur les places de marché de Zalando ou Privalia. Privalia s’intéresse particulièrement aux marques connues et bien établies et traite également avec des marques du secteur de la maison et de la décoration. Ces quatre noms représentent les principales plateformes, mais il existe de nombreuses autres solutions (Aliexpress, Shopify, etc.).

Je parle d’une solution particulièrement utile pour ceux qui veulent « tâter le terrain » du commerce électronique pour l’instant, puis éventuellement investir davantage pour passer à une plateforme indépendante.

Que faire si j’ai déjà un e-commerce, mais qu’il ne fonctionne pas ?

Jusqu’à présent, j’ai abordé le processus d’ouverture d’une boutique en ligne et, par conséquent, les coûts et les décisions que cela implique pour votre entreprise. Mais maintenant, je vais aller plus loin et m’adresser à ceux qui ont déjà un e-commerce mais qui ne parviennent pas à voir des résultats concrets. Je peux imaginer, en effet, la déception de construire, avec des investissements importants, une architecture apparemment parfaite où exposer ses produits, et de voir que ceux-ci n’acquièrent pas de visibilité et ne sont pas appréciés. Mais n’abandonnez pas. Ce manque de ventes peut avoir plusieurs causes. Je vous propose ci-dessous quelques erreurs à éviter :

  • Vous n’avez pas inclus des descriptions de produits et des photographies de qualité. Comme vous le savez, le consommateur moyen juge un livre à sa couverture. Le fait de ne pas décrire le produit en profondeur et, pire encore, de ne pas en proposer une photo ou de la proposer de manière inadéquate conduit l’e-client à choisir d’autres voies d’achat. Pensez également à ne pas copier la description du produit qui provient du site de votre fournisseur ou d’un concurrent : comme vous le savez, Google et les autres moteurs de recherche évaluent négativement les textes dupliqués et cela risque de vous priver de votre visibilité. Mais vous pouvez surmonter ce problème en lisant notre article sur le contenu dupliqué dans le commerce électronique ;
  • Vous avez trop de produits et ils sont mal répartis sur votre site. Si vous disposez d’une large gamme de produits et que la plateforme en ligne n’est pas structurée de manière conviviale, vous risquez de dérouter l’utilisateur. Subdiviser le site de commerce électronique en différentes catégories ou mettre l’accent sur un petit nombre de produits peut être le meilleur moyen d’éviter de dérouter les clients potentiels ;
  • Vous n’avez pas alloué d’espace pour les examens. Saviez-vous que la plupart des utilisateurs se fient aux avis sur un produit pour décider de l’acheter ou non ? Laisser une section dédiée aux commentaires de vos clients peut être vraiment bénéfique pour votre plateforme en ligne : cela vous permet de créer une crédibilité autour de votre boutique. Ne vous inquiétez pas si un avis est négatif : répondez poliment à la personne qui l’a émis, en essayant de comprendre ce qui n’a pas fonctionné et en en tenant compte pour l’avenir. Sur votre site web, n’oubliez pas les études de cas : concentrez-vous sur les activités réussies que vous avez menées et mettez-les en valeur auprès du public le plus large possible ;
  • Vous n’avez pas mis en valeur votre logo. Comme nous l’avons déjà vu, la création d’une marque est une étape fondamentale du processus de commerce électronique : que votre plateforme repose sur Magento ou Prestashop, il est important que ceux qui achètent l’un de vos produits sachent comment le relier à votre marque. Si le service et la qualité du produit sont excellents, vous pouvez être sûr qu’ils vous retrouveront très facilement à l’avenir ;
  • Vous n’avez pas suffisamment soigné les pages de renvoi. Ce type de pages, où les utilisateurs se dévoilent en laissant leurs coordonnées, est un élément clé de votre site. Inviter un visiteur à laisser son nom et son adresse électronique vous permet de le séduire avec des lettres d’information créées spécifiquement pour l’inciter à acheter : pour cette raison, vous ne devez pas sous-estimer l’aspect graphique et textuel de vos pages de renvoi ;
  • Vous avez un processus d’achat trop compliqué. Décourager un utilisateur qui est sur le point d’acheter peut être un terrible objectif personnel pour votre entreprise en ligne : rendez votre site aussi clair que possible, en utilisant des icônes et en mettant en place un processus d’achat sûr et intuitif ;
  • Vous avez mis tous vos œufs dans le même panier lorsqu’ils entrent sur votre site pour acheter. N’oubliez pas que la plupart des utilisateurs veulent être informés avant d’acheter un produit : pour cette raison, vous ne devez pas compter principalement sur ceux qui sont prêts à acheter (c’est-à-dire 1 à 2 % de ceux qui entrent sur votre site), mais plutôt sur ceux qui veulent en savoir plus sur vos produits et votre entreprise : créez un blog d’entreprise et assurez-vous de résoudre les problèmes des utilisateurs. vous gagnerez en crédibilité et en confiance à leurs yeux.

Ce ne sont là que quelques-uns des nombreux aspects sur lesquels vous devez travailler pour vous assurer d’avoir un site de commerce électronique efficace qui attire les clients potentiels et, surtout, ceux qui sont encore en train de se décider entre vous et des dizaines d’autres entreprises. Pour en savoir plus, consultez l’article consacré aux 7 erreurs à ne pas commettre sur votre site de commerce électronique.

Et si ça marche, mais que je veux l’augmenter encore plus ?

Vous avez probablement déjà deviné ce qui ne va pas dans votre façon de vendre en ligne, mais vous avez besoin de plus de conseils sur la façon d’augmenter votre clientèle et donc votre chiffre d’affaires grâce au commerce électronique. Après des années et des années d’expérience dans le domaine du commerce électronique, j’ai remarqué que certains comportements utiles pour augmenter les ventes peuvent être.. :

Créez l’urgence

C’est l’une des mesures les plus importantes pour pousser les personnes encore indécises à acheter. Créer l’urgence avec une promotion particulière vous aide à catalyser une vente dans les plus brefs délais. Normalement, le texte principal de la promotion, qui est illuminé ou impressionnant sur le plan graphique, indique « ne manquez pas cette super offre« . Comment créer l’urgence ? Il y a trois façons de le faire : en utilisant une quantité limitée du produit promu, une date d’expiration immédiate ou des restrictions contextuelles (par exemple : « La fête des mères approche, dépêchez-vous de trouver le bon cadeau pour lui montrer que vous l’aimez ! ») ;

Utilisez des fenêtres pop-up pour attirer l’attention. Il est facile de penser qu’une fenêtre contextuelle est quelque chose d’ennuyeux qui apparaît lorsque vous naviguez sur un site. Cependant, si elle est bien conçue, une fenêtre pop-up peut attirer l’attention du visiteur et déclencher un processus de vente ;

Personnalisez les pages d’appel à l’action

Suivez les actions du visiteur et amenez-le à communiquer ses données afin de définir ses intérêts et de lui proposer le produit qui peut résoudre son problème. Dans ce contexte, les pages d’appel à l’action et les pages de renvoi qui sont personnalisées et spécifiques à l’utilisateur auquel vous avez affaire sont particulièrement précieuses. Ce sera un moyen de comprendre à quel stade de canalisation se trouve l’utilisateur et de pouvoir comprendre ce qu’est son « mal de ventre », c’est-à-dire pourquoi il est sur votre site ;

Conservez vos clients

Continuez à taquiner l’acheteur même après la vente : maintenant que vous disposez de ses données personnelles et que vous connaissez ses besoins et ses intérêts, vous pouvez continuer à le « ravir » avec du contenu et des offres personnalisés. Avoir des « clients réguliers » qui achètent fréquemment sur votre plateforme sera un autre moyen d’augmenter les ventes en ligne ;

Créez la crédibilité et la confiance autour de votre marque. Rassemblez des études de cas réussies et placez-les dans une section spéciale de votre site web. Répondez aux questions sur vos produits et montrez votre professionnalisme et votre expertise par le biais du blog. Donnez à vos clients la possibilité d’évaluer vos produits. De même, lorsque vous obtenez des certifications ou des récompenses dans votre secteur, présentez-les sur le site web de votre entreprise. Ce sont autant de moyens efficaces de renforcer la confiance dans votre marque et d’attirer de nouveaux clients ;

Insufflez la confiance à vos clients

De nombreux utilisateurs sont encore très peu sûrs lorsqu’il s’agit d’acheter sur Internet et n’achètent souvent pas en ligne par peur du risque. Il est donc de votre devoir d’inspirer confiance à ceux qui sont intéressés par vos produits. Comment pouvez-vous faire cela ? Vous pouvez utiliser des badges de sécurité, c’est-à-dire des badges qui certifient que les transactions sur votre site web sont privées et sécurisées. Une autre méthode utile dans ce contexte est l’adoption de politiques de retour et de garanties de remboursement : ces moyens vous permettent de gagner la confiance de vos clients potentiels qui, s’ils ne sont pas satisfaits du produit acheté, pourront obtenir un remboursement ;

Luttez contre l’abandon de panier

Qu’est-ce que cela signifie ? De nombreux clients potentiels procèdent à l’achat d’un ou plusieurs produits pour ensuite quitter les lieux au dernier moment, alors que vous vous réjouissiez déjà de la vente. Pourquoi cela se produit-il ? Les causes de l’abandon du panier d’achat dans le commerce électronique peuvent être variées, mais les reconnaître peut vous aider à combattre cette activité. Parmi les plus courantes, citons : un processus de paiement long et compliqué, des frais de livraison excessifs, l’obligation de créer un compte personnel sur le site et un manque de confiance dans le mode de paiement imposé par le commerce électronique. Assurez-vous de résoudre chacun de ces points et garantissez toujours à vos clients potentiels une intuitivité, une sécurité et une rapidité d’achat maximales : les gens achètent en ligne pour gagner du temps, pas pour en perdre ;

Permettre plus d’options de paiement. S’il est difficile pour vous d’optimiser le processus de paiement de votre site pour de multiples formes de paiement, en revanche, c’est un avantage pour le consommateur de trouver l’option la plus agréable pour laisser son argent ;

Google AdWords

Si vous disposez d’un budget plus serré, le moyen le plus utile pour attirer de nouveaux clients est Google AdWords : les campagnes sponsorisées vous permettent de figurer dans la SERP (page de résultats des moteurs de recherche) pour un ou plusieurs mots clés spécifiques et de gagner ainsi du trafic vers votre site ;

Les réseaux sociaux

Ne vous limitez pas aux seuls moteurs de recherche (optimisation du référencement, campagnes Google AdWords, etc.) pour gagner en visibilité : les réseaux sociaux sont également un outil essentiel à cet effet. Créez un profil en ligne de votre entreprise et partagez les posts et articles de votre site. Vous canaliserez facilement de nouveaux utilisateurs vers votre site de commerce électronique.

En conclusion

Dans cet article, nous avons parcouru ensemble la route souvent impraticable pour rendre votre boutique en ligne efficace. Comme nous l’avons vu, ouvrir un site de commerce électronique n’est pas un choix à prendre à la légère, mais à considérer longuement. Les coûts sont nombreux : non seulement l’architecture générale du site – qui peut dépendre d’une place de marché ou d’une plateforme open-source comme Magento et PrestaShop – mais aussi le service clientèle, la livraison et les licences spécifiques.

L’ouverture d’une boutique en ligne détermine également le choix des produits et du public cible. Il est également bon de savoir quelles sont les erreurs à ne pas commettre lors de l’ouverture d’une boutique de commerce électronique : ne pas laisser suffisamment d’espace pour les avis, créer un processus d’achat trop long et compliqué, ne pas soigner l’aspect graphique et les pages d’atterrissage du site, parmi beaucoup d’autres, ont tous un impact négatif sur le chiffre d’affaires. Dans le cadre de notre article, nous avons également consacré une large place aux moyens d’augmenter les ventes en ligne : parmi les principaux figurent la nécessité de créer une urgence chez le client avec des offres ciblées, la création de campagnes sponsorisées et l’utilisation des réseaux sociaux pour amener du trafic sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.